RIMBAUD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RIMBAUD

Message  Kyuuketsuki Shingara le Ven 5 Déc - 23:34

Arthur Rimbaud est né à Charleville-Mézières (dans les Ardennes) le 20 octobre 1854. Sa mère, Vitalie Cuif, est une femme très autoritaire et son père, Frédéric Rimbaud, est militaire.
En octobre 1862, Rimbaud entre à l’Institut Rossat, une école fréquentée par les enfants de la bourgeoisie de Charleville. En 1865, il entre au collège de Charleville et commence à écrire. En 1870, il se lie d’amitié avec Georges Izambard, son professeur de rhétorique. C’est lui qui lui fait découvrir Rabelais, Victor Hugo et Théodore de Banville. Au mois d’août de la même année, Rimbaud part pour Paris sans y être autorisé (alors que la France et la Prusse sont entrées en guerre) et il est incarcéré à la prison de Mazas. Son professeur Izambard parvient à le faire libérer. Avant de rentrer à Charleville, il séjourne quelque temps chez les demoiselles Gindre, amies de la famille Izambard. La mère de Rimbaud réclame le retour de son fils et, à peine rentré, il part à Bruxelles, Douai et rentre à Charleville en novembre. Il en est déjà à sa troisième fugue quand, en février 1871, il gagne Paris pour y rester deux semaines. Cette même année, il rencontre Verlaine et participe aux réunions parisiennes du « Cercle Zutique ». Il en sera exclu peu de temps après. L’année suivante, en 1872, Rimbaud et Verlaine mènent une vie dissolue. En mars, Rimbaud repart dans les Ardennes et revient à Paris en mai à la demande de Verlaine. Ils partent tous deux à Bruxelles, puis, en septembre, à Londres. Rimbaud regagne les Ardennes à la fin de l’année 1872. En 1873, il commence à rédiger Une Saison en enfer. Verlaine et Rimbaud regagnent Londres mais connaissent de nombreuses querelles et ruptures. En Belgique, Verlaine tire même deux coups de feu sur son ami et est condamné par la justice belge à deux ans de prison. Rimbaud rentre chez lui et termine Une Saison en enfer. En 1874, Rimbaud est à Londres avec Germain Nouveau avec qui il s’est lié d’amitié. L’année suivante, Rimbaud part pour l’Allemagne, puis séjourne en Suisse et en Italie. À la fin de cette année, il rentre à Charleville. Il signe un engagement de six ans dans l’amée coloniale hollandaise en mai 1876, déserte et rentre à Charleville. L’année suivante, il se rend à Brême et à Hambourg, à Marseille, etc. Rimbaud trouve un emploi de chef de chantier fin 1878 à Chypre et rentre en France en 1879. Il retourne sur l’île en 1880, s’embarque pour l’Égypte et gagne Aden en août. Il trouve un emploi à la maison Viannay, Mazeran, Bardey et Cie., spécialisée dans le commerce des peaux et du café. En 1885, il fait du trafic d’armes, et ce jusqu’en 1888. En 1891, il est rapatrié en France en raison d’une tumeur au genou droit qui le fait souffrir et qui causera sa mort en novembre.


Dernière édition par Shingara le Ven 5 Déc - 23:39, édité 1 fois

_________________


La Lumiere et l'Obscurité...
La Lumière et l'Obscurité se succèdent sans cesse...
On ne fait que s'égarer et désespérer...
La Lumiere et l'Obscurité...
l'Obscurité et l'Obscurité...
On attend juste le moment de la Purification...

Kyuuketsuki Shingara
Vampire antropophage
Vampire antropophage

Nombre de messages : 1308
Age : 25
Localisation : Là.
Date d'inscription : 21/11/2007

http://the-band-of-death.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: RIMBAUD

Message  Kyuuketsuki Shingara le Ven 5 Déc - 23:37

Le bal des pendus

Au gibet noir, manchot aimable,
Dansent, dansent les paladins,
Les maigres paladins du diable,
Les squelettes de Saladins.

Messire Belzébuth tire par la cravate
Ses petits pantins noirs grimaçant sur le ciel,
Et, leur claquant au front un revers de savate,
Les fait danser, danser aux sons d'un vieux Noël !

Et les pantins choqués enlacent leurs bras grêles :
Comme des orgues noirs, les poitrines à jour
Que serraient autrefois les gentes damoiselles,
Se heurtent longuement dans un hideux amour.

Hurrah ! les gais danseurs, qui n'avez plus de panse !
On peut cabrioler, les tréteaux sont si longs !
Hop ! qu'on ne sache plus si c'est bataille ou danse !
Belzébuth enragé racle ses violons !

O durs talons, jamais on n'use sa sandale !
Presque tous ont quitté la chemise de peau ;
Le reste est peu gênant et se voit sans scandale.
Sur les crânes, la neige applique un blanc chapeau :

Le corbeau fait panache à ces têtes fêlées,
Un morceau de chair tremble à leur maigre menton :
On dirait, tournoyant dans les sombres mêlées,
Des preux, raides, heurtant armures de carton.

Hurrah ! la bise siffle au grand bal des squelettes !
Le gibet noir mugit comme un orgue de fer !
Les loups vont répondant des forêts violettes :
A l'horizon, le ciel est d'un rouge d'enfer...

Holà, secouez-moi ces capitans funèbres
Qui défilent, sournois, de leurs gros doigts cassés
Un chapelet d'amour sur leur pâles vertèbres :
Ce n'est pas un moustier ici, les trépassés !

Oh ! voilà qu'au milieu de la danse macabre
Bondit dans le ciel rouge un grand squelette fou
Emporté par l'élan, comme un cheval se cabre :
Et, se sentant encor la corde raide au cou,

Crispe ses petits doigts sur son fémur qui craque
Avec des cris pareils à des ricanements,
Et, comme un baladin rentre dans la baraque,
Rebondit dans le bal au chant des ossements.

Au gibet noir, manchot aimable,
Dansent, dansent les paladins,
Les maigres paladins du diable,
Les squelettes de Saladins.

_________________


La Lumiere et l'Obscurité...
La Lumière et l'Obscurité se succèdent sans cesse...
On ne fait que s'égarer et désespérer...
La Lumiere et l'Obscurité...
l'Obscurité et l'Obscurité...
On attend juste le moment de la Purification...

Kyuuketsuki Shingara
Vampire antropophage
Vampire antropophage

Nombre de messages : 1308
Age : 25
Localisation : Là.
Date d'inscription : 21/11/2007

http://the-band-of-death.forumperso.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum